Renseignez-vous sur la prévention de la fraude et informez‑en les aînés proches de vous


Qu’est-ce que l’exploitation financière des aînés?


L’exploitation financière constitue la forme la plus répandue de mauvais traitement envers les aînés au Canada. Elle peut être difficile à déceler, car elle revêt de multiples visages, qu’il s’agisse d’une demande d’argent liquide ou d’objets de valeur visant à rembourser de prétendues dettes, d’une occasion d’investissement « mirobolante », ou encore d’une simple pression pour investir ses actifs.

Voici des escroqueries courantes en matière d’investissement qui ciblent les aînés.


Fraude par affinité :
Un membre de la famille, un ami ou une connaissance présente une occasion de placement frauduleuse.

Publicités en ligne :
Des publicités en ligne apparaissent sur divers sites Web que les aînés peuvent consulter, comme des sites de loteries ou d’investissement, ou Facebook. Un clic sur l’annonce mène au site Web du fraudeur, qui contient plus d’information trompeuse sur sa société ou le placement offert. Des coordonnées sont alors demandées, et une fois que la conversation est engagée avec un représentant de la société, il y a risque de se faire flouer.

Appels à froid :
Des démarcheurs persistants emploient des tactiques de vente agressives au téléphone pour leurrer leurs interlocuteurs avec des occasions de placement paraissant authentiques.

Séminaires d’investissement :
On convainc des aînés de participer à un séminaire, où ils se voient offrir un déjeuner gratuit et se font miroiter une possibilité de placement « alléchante ». Ils se sentent souvent obligés d’investir ou redevables parce qu’ils ont accepté le repas gratuit.

Stratagèmes relatifs aux dons de bienfaisance :
Des fraudeurs tirent avantage de la générosité des aînés en les persuadant de faire un don à un organisme de bienfaisance fictif ou à une cause qui pourrait être liée à un événement d’actualité, comme un incendie ou des inondations.

Se protéger contre la fraude à tout âge.

  • Conservez en lieu sûr vos renseignements personnels et financiers (NIP, mots de passe, etc.) et ne les divulguez qu’à des personnes de confiance.
  • Inscrivez-vous aux services de paiement automatique de factures et de dépôt direct dans vos comptes bancaires, et examinez régulièrement vos relevés pour vous assurer qu’il n’y apparaît aucune activité anormale.
  • Soyez très prudent si vous ouvrez un compte bancaire conjoint avec un membre de votre famille ou d’autres personnes.
  • Ne signez que des documents que vous comprenez.
  • Ne prêtez pas d’argent à quiconque sous la contrainte, et, si vous êtes disposé à prêter une certaine somme, veillez à indiquer les modalités de remboursement dans un document écrit et signé – même s’il s’agit d’un membre de votre famille.
  • Obtenez des conseils juridiques avant de signer des documents concernant d’importantes décisions financières.
  • Désignez un mandataire ou un fondé de pouvoir qui s’occupera de vos finances et de vos biens si vous ne pouvez le faire vous-même – mais votre choix doit être mûrement réfléchi.
  • Présentez la personne ainsi désignée à vos conseillers financiers et juridiques – élaborez une politique de placement formelle et parlez ensemble de vos volontés pour éviter toute confusion par la suite quant à la façon dont vous souhaitez que vos finances soient gérées.
  • Désignez une personne de confiance, autre que votre mandataire ou fondé de pouvoir, avec laquelle votre conseiller financier ou juridique peut communiquer en cas de préoccupations au sujet de votre bien-être.
  • Gardez contact avec votre famille, vos amis et les membres de votre communauté pour éviter l’isolement.

Signaler un cas d’exploitation financière des aînés


Demandez de l’aide si vous pensez que vous ou l’un de vos proches êtes victimes d’exploitation financière.

Confiez-vous à une personne de confiance, comme un ami, un membre de votre famille ou d’un corps policier, un avocat ou un employé de votre institution financière.

Il arrive que des aînés refusent l’aide qui leur est offerte pour un certain nombre de motifs, dont les suivants :

  • la crainte de répercussions sur lui ou la personne qui l’exploite;
  • la loyauté familiale;
  • le fait de ne pas savoir à qui s’adresser.

Si un aîné de votre connaissance qui se fait exploiter financièrement décline l’aide offerte, n’abandonnez pas. Respectez sa volonté, rassurez-le en lui rappelant que vous êtes là pour l’aider, fournissez-lui de l’information et consultez un professionnel, au besoin.

Si vous craignez pour la sécurité immédiate d’un aîné, communiquez avec la police sans délai.

Quoi faire en cas de soupçon de fraude en matière d’investissement :


Communiquez avec l’autorité en valeurs mobilières de votre province ou territoire pour connaître vos options si vous pensez avoir eu affaire à un fraudeur ou pour signaler une fraude potentielle en matière d'investissement.